Les Cahiers Marxistes

Critique multidisciplinaire et éducation permanente depuis 1969

L'épreuve du blairisme

CM n°228
août-sept. 2004
Couverture du Cahier Marxiste 228

L'épreuve du blairisme, ce sont d'abord les Britanniques qui la subissent. La première ambition de ce numéro des CM est de montrer en l'occurrence comment ils ont été trompés, combien Tony Blair a assuré, et assure sur l'essentiel la continuité avec le thatchérisme. Outre un bilan général, quelques domaines moins connus que les chemins de fer et le système de santé, toujours sinistrés, sont examinés, notamment la réforme universitaire ? pour laquelle le gouvernement Blair II a été près d'être battu ce printemps ? et la privatisation du secteur de l'électricité ? dont le modèle a été repris par l'Union européenne, et est donc maintenant en cours de transposition chez nous.

L'épreuve du blairisme, nous la subissons déjà au niveau européen, où le gouvernement britannique ? l'actuel comme les précédents ? est en pointe pour bloquer l'Europe sociale et l'Europe fiscale, et aussi l'Europe politique. La "mule de Troie", c'est cela autant que le rôle d'adjudant-chef de Blair dans la guerre américaine en Irak.

L'épreuve de Blair, c'est de n'avoir plus le vote que de 22 % de 39 % de participants aux élections européennes de juin 2004, et de voir son New Labour perdre simultanément des centaines d'élus locaux.

Mais encore, le néolibéralisme que nos gouvernements imposent sous bannière européenne a trouvé en Grande-Bretagne, sous Thatcher et Blair, son laboratoire expérimental. Il est bien temps de regarder ce qui nous pend au nez si nous ne réagissons pas davantage.

Enfin se pose la question démocratique. Contre la guerre d'Irak, la révolte du peuple britannique a été massive, par exemple, mais le système politique britannique verrouille les oppositions. Nous donnons la parole à des Greens, qui ont réussi à percer comme seule expression de la gauche radicale, et à des travaillistes qui veulent reconquérir leur parti contre les néolibéraux. Leurs énormes difficultés nous préviennent au passage contre les gribouilles belges de la bi-polarisation politique et des scrutins majoritaires et personnalisés.

Sommaire