Les Cahiers Marxistes

Critique multidisciplinaire et éducation permanente depuis 1969

Lézards plastiques

CM n°221
mars-avril 2002
Couverture du Cahier Marxiste 221

S'ils ne sont pas un mode d'emploi au décryptage des oeuvres, les articles de ce numéro portent toutefois un regard sur quelques questions "introductives" au monde des arts plastiques tel qu'il a évolué depuis la rupture du Salon des refusés de 1863 : prolégomène à ce qu'on a appelé plus tard le jeu des "avant-gardes". En effet, dans un laps de temps assez court, les références et les conventions de l'esthétique se sont radicalement transformées, donnant lieu à une prolifération de démarches et d'interprétations concurrentes, croisées, parallèles, antagonistes. Multiplication qui n'a pas cessé, sans parvenir à combler - voire en constituant ou accentuant - le hiatus entre les ?uvres et le public.

On peut distinguer deux parties dans ce dossier. La première est axée sur les questions que soulève l'histoire de l'art du début du XXe siècle à aujourd'hui : quid de la contemporanéité de la révolution qui s'opère dans les codes plastiques et de celles qui ébranlent le monde politique dans les années 1920? Quelle place accorder à l'art dans le monde contemporain au vu simultané de l'extrême banalisation du geste artistique et de l'extrême spécialisation du discours qui l'accompagne? Dans quelle mesure l'ambition de "dire l'art" pour le "faire" ne fait-elle pas le lit des effets de pouvoir là où on espérait d'elle la désacralisation?

La seconde partie complète et illustre plusieurs aspects de la précédente : plongée dans les années 1930 du côté de l'histoire des politiques culturelles d'abord, mais aussi du côté des rapports, plus multiples qu'on pourrait croire, entre Bauhaus et national-socialisme ; mise en perspective des approches de l'histoire de l'art opérée par les féministes anglo-saxonnes ; plaidoyer pour la modernité de l'hybridation inscrite au programme de l'art relationnel ; bémol sociologique, enfin, croisant Barthes et Bourdieu entre codes plastiques et distinction de classes.

Sommaire