Les Cahiers Marxistes

Critique multidisciplinaire et éducation permanente depuis 1969

école@business.com

CM n°220
nov.-déc. 2001
Couverture du Cahier Marxiste 220

La douleur des enseignants est grande, par les temps qui courent. Ceux qui se présentent comme progressistes sont parfois le cheval de Troie des marchands du temple, alors que la fidélité à une certaine tradition fait figure d'acte de résistance héroïque. Très exemplairement, même les sciences - surtout les sciences? - cessent d'être perçues comme évidemment dignes d'être enseignées et apprises. Bref, "réac" ou "progressistes", les étiquettes se brouillent. Tête bien faite ou tête bien pleine? Bien faite, mais pas vide alors. Et pour satisfaire qui? Bill Gates? ou José Bové?

Il a fallu que le PSC bascule dans l'opposition pour que le réseau catholique obtienne des avantages que cinquante ans de participation ininterrompue du même PSC au pouvoir n'avaient jamais pu lui assurer. Comprenne qui veut, ou qui peut... La nouvelle donne financière entraînera-t-elle un repositionnement stratégique des acteurs - réseaux, syndicats,... - dont les clivages historiques sont au demeurant assez dévalués?

La 220ème livraison des CM essaie de faire un tour de ces questions : marchandisation, irruption des "compétences" dans le débat pédagogique, crise de sens, allongement et européanisation des cycles de l'enseignement supérieur, difficulté des études de genre, accords de nos bien aimés Polycarpe et Boniface, refinancement, régionalisation,... Où va l'école? Sera-t-elle un jour cotée en bourse?

Toutes les réponses ne sont pas dans le numéro, mais en tout cas quelques bonnes questions et quelques propositions d'orientation qui baliseront la recherche de chacun, individu ou collectif.

Sommaire