Les Cahiers Marxistes

Critique multidisciplinaire et éducation permanente depuis 1969

Numerus clausus et enseignement

CM n°202
juin-juillet 1996
Couverture du Cahier Marxiste 202

L'école n'a plus la cote. Il est loin le temps où un consensus entourait l'idée que fréquenter longuement l'école était un plus pour celui ou celle qui s'y consacrait, en même temps qu'un indice de santé pour la société qui s'avérait capable de jouer son avenir sur un pari de progrès.

La rupture, annoncée de toutes parts, éclate à propos de la liberté de l'accès aux études de médecine, que le gouvernement sacrifie sur l'autel de la paix avec les organisations de praticiens. Mais des craquements se font aussi entendre ailleurs, l'air du temps en est plein. Et les restrictions que la Communauté française, appliquant à la lettre les consignes fédérales et européennes, impose à l'enseignement de tous niveaux ne s'inscrivent-elles pas dans ce même contexte ?

Réponse dans notre numéro 202, qui se penche plus particulièrement sur la situation de la médecine, mais qui choisit le grand angle pour mettre le problème de la médecine en perspective, en abordant d'autres problématiques (celle des architectes, des ingénieurs, des docteurs), en se permettant un coup d'oeil planétaire, et en traitant les récentes grèves qui ont secoué l'enseignement.

Sommaire