Les Cahiers Marxistes

Critique multidisciplinaire et éducation permanente depuis 1969

Notes d'Amérique latine

CM n°199
juil.-août 1995
Couverture du Cahier Marxiste 199

Après qu'un processus de tiers-mondisation de l'Europe centrale et de l'Est se soit enclenché à nos portes et sous nos yeux, il paraît urgent de prendre la mesure de ce qui se passe dans d'autres lieux affectés par la même mécanique infernale de l'échange inégal et de la "mondialisation" : les scénarios pour nos pays sont conçus sous l'égide des mêmes multinationales, et à la merci de spéculations financières et monétaires semblables.

A la lecture de ces notes, qui concernent quelques processus d'ensemble et quatre pays plus particulièrement, on sera frappé de la similitude des mesures imposées au Sud, par les experts du FMI et "la règle du jeu", et de celles que les gouvernants européens appliquent en surenchères libérales et régressives chez nous : exclusion - hors du travail salarié et de la sécurité sociale - d'une bonne part de la population; réduction des services (santé, enseignement,...) et retour de l'assistance; démantèlement du secteur public et du contrôle public dans l'économie; guerilla monétaire; clientélisme et mafias.

Les différences structurelles - qui correspondent à celles, considérables, des niveaux de développement - ne doivent certes pas être minimisées. Néanmoins, la seule réponse réaliste au recul généralisé et dans le désordre devrait consister en un nouvel internationalisme : pour le fonder, il faut prendre en compte les particularités de chaque pays, récuser l'exotisme politique autant que les simplifications qui vont de pair. Ce numéro des Cahiers n'a d'autre ambition que d'y contribuer en examinant la situation de deux grands pays - Brésil et Mexique - où la gauche progresse, mais ne l'a pas emporté aux élections de 1994, et de deux petits pays d'Amérique centrale - Cuba et Nicaragua - où elle défend un certain nombre d'acquis.

Fragiles retours démocratiques, nouveaux mouvements sociaux et nouvelles contraintes économiques recomposent des paysages politiques diversifiés.

Sommaire