Les Cahiers Marxistes

Critique multidisciplinaire et éducation permanente depuis 1969

Etre de gauche et maçon ?

CM n°193
fév.-mars 1994
Couverture du Cahier Marxiste 193

La conception de ce numéro de la revue repose d'abord sur une relation de confiance, et le choix de quelques maçons qui ont accepté de porter un témoignage personnel. De son côté, la rédaction a fait, elle, le choix de se refuser à entrer dans le banal petit jeu du who 's who, de respecter la volonté de l'institution et de ses membres en matière de secret et de prises de position, tout en cernant le sujet. On était à deux doigts du "circulez, y a rien à voir": les analyses jointes aux textes plus personnels dégagent finalement une vue critique originale, amorcent de vrais débats. Amateurs de simplisme s'abstenir.

Quand on évoque les "piliers", ou les grandes familles" idéologiques et politiques, l'opposition entre laïques et chrétiens est considérée en Belgique comme traditionnelle. Au XIXe siècle, elle était même présentée comme une opposition gauche-droite, et il en reste aujourd'hui comme des traces fossiles, une conscience diffuse.

A la double question "être de gauche et maçon ?", le numéro 193 des CM a été conduit à joindre une troisième - être laïque ?- de sorte que toutes ces questions peuvent être posées deux par deux (dans une espèce de rapport triangulaire, oserait-on dire), aucune des paires ne donnant lieu à des réponses d'évidence.

L'appartenance à la maçonnerie a souvent été mal vue à gauche, elle est quasi clandestine dans le monde syndical FGTB, où pourtant la laïcité est encore revendiquée, bien après que la libre-pensée ouvrière ait été enterrée, ou laissée au folklore des banquets gras.

Au sein du monde laïque, le rôle de la franc-maçonnerie est souvent tenu de l'extérieur comme allant de soi, et pas seulement pour ce qui concerne les fondateurs historiques. De l'intérieur, cette identification n'est pas incontestée, mais elle est peu revendiquée, sans pour autant que les rapports soient clairement définis.

D'autant qu'il y a des maçons très peu laïques. Et que dire encore des laïques ni maçons, ... ni de gauche. Et puis il y a ceux qui sont de gauche, laïques et maçons. Ils ont toute notre sympathie aujourd'hui, et leurs prédécesseurs ont marqué quelques moments forts de l'histoire de notre pays. Quant à l'avenir, on comprendra mieux, après lecture du numéro des CM, comment il peut relever d'un combat commun pour la Liberté, l'Egalité, la Fraternité et la Tolérance.

Sommaire